Arabesques

Musiques orientales

Le répertoire de l'ATELIER Arabesques se compose d’un ensemble varié de musiques du monde arabe, une aire géographique où le religieux et le profane se confondent, et où l'art musical joue un rôle prépondérant. Nous consacrons ce travail à la création d'un orchestre avec des musiciens désireux de découvrir et approfondir leurs connaissances musicales en allant du Maghreb au Proche-Orient. Les différents répertoires proposés sont issus d'une même famille musicale, mais ont évolué dans des schémas socio-culturels et dans des contextes variés. L’atelier comprendra l'étude et l'interprétation d'une musique, extrêmement modulante, allant d'un répertoire dit classique savant (pièce de Nouba d'Algérie) au néo-classique (Tunisie-Maroc), et au Mouwasshah oriental (Egypte-Liban), sans oublier la Perse qui a été la source d'influence de ces musiques propagées en Anatolie, au Proche-Orient et au Maghreb. Basé à Marseille et sensible à la culture provençale, Fouad Didi a souhaité inscrire également un chant occitan dans le programme de cet atelier. L'objectif de cette expérience est de montrer en substance la tradition musicale résultant d’un brassage des courants les plus divers dans notre région.

Fouad DIDI

Musicien (violon, mandoline et oud) et chanteur

Photo de Fouad Didi

Né à Tlemcen en Algérie, Fouad Didi chante, joue du violon et du oud depuis son enfance. Après plusieurs passages auprès d’associations Tlemceniennes, toutes se prévalant de l’héritage du Cheikh Larbi Ben Sari. Il étudie le répertoire et la technique des maîtres AbdelKrim Dali et Redouane Ben Sari. Cheikh Ben Sari, Cheikh Mustapha Brixi, Cheikh Ahmed Malti ainsi que Cheikh Salah Boukli Hacene l’encouragent dans sa soif d’apprendre. Yahia El Ghoul attise sa passion pour le violon, qui devient alors son instrument de prédilection, même s’il joue avec bonheur de la mandoline et du oud. Après de nombreux concerts donnés en France et à l’étranger, il est reconnu comme étant l’un des plus brillants représentants de la musique arabo-andalouse. Chez lui, art de la musique et art de la parole sont intuitivement liés. Son invitation est limpide et chaleureuse, elle laisse se confondre sens et sensations. Titulaire du diplôme d’Etat (D.E) et du certificat d’Aptitudes (C.A) de musiques traditionnelles, il enseigne cette musique au Conservatoire de Toulon et à la Cité de la musique de Marseille où il anime des cycles de formations, master-class et ateliers sur la musique arabo-andalouse. Il a fondé l’orchestre Tarab, spécialisé dans le répertoire classique, dans le respect de la Tradition orale ancestrale.

fouaddidi13@gmail.com

www.myspace.com/fouaddidi

CITÉ DE LA MUSIQUE DE MARSEILLE

PÔLE DES MUSIQUES TRADITIONNELLES ET CULTURES DU MONDE

Logo cité de la musique de Marseille

La Cité de la Musique de Marseille, située au cœur de la ville et du brassage de populations, assure déjà un rôle de catalyseur, de pépinière d’artistes, d’incubateur de projets des musiques traditionnelles et du monde sur le territoire régional. Constituée d’un réseau local, régional, national et particulièrement méditerranéen, avec des associations qui, elles aussi, diffusent, enseignent et soutiennent les musiques traditionnelles et du monde, elle a acquis une réelle légitimité face aux artistes, aux enseignants, aux élèves, aux publics, aux associations et aux pouvoirs publics. Elle est, depuis plus de 30 ans, un outil de culture et d’intégration sociale majeur dont les activités touchent plus de 25 000 personnes. A ce titre, elle se doit de répondre à la demande toujours croissante d’un public multiculturel qui, au-delà des effets de mode précaires, éprouve un réel besoin de renouer avec les musiques traditionnelles, pour retrouver ses propres racines ou pour découvrir la richesse et la variété des patrimoines qui construisent encore aujourd’hui notre culture méditerranéenne.
Si la Cité de la Musique de Marseille permet à 2 200 enfants, adolescents et adultes, de pratiquer la musique à travers des répertoires baroque, classique, jazz, contemporain, c’est depuis une dizaine d’années que sont proposés les ateliers de musiques du monde : Arabo-andalouse, Afro-latine, Mandingue, Berbère, du Moyen-Orient, des Balkans, des pays d’Oc, du Centre France... la musique chinoise et le Gospel depuis 2012. A ces ateliers se greffent stages et master-classes de maîtres et artistes en résidence de création.
Autour d’une programmation éclectique tout au long de l’année, artistes d’ici et d’ailleurs défendent un héritage artistique sur les scènes de la Cité entre festivals et projets avec.... Aksak, Fouad Didi, Mouloud Adel, Miqueu Montanaro, Bijan, Maryam ou Djamshid Chemirani, Maria Simoglou, Juan Carmona, Manu Théron, Eric Montbel, Patrick Vaillant, Cie Rassegna, Sylvie Paz, Ustad Wajahat Khan, Teca Calazans... le Festival Indo-persan, La rue du Tango, Tambor y Canto, Africa Fête, les rodas de choro, et tant d’autres...
Depuis janvier 2012 ce Pôle Régional des Musiques traditionnelles et Cultures du Monde est mis en place en concertation avec les personnalités et les structures représentatives, locales et régionales, œuvrant dans ce domaine. Il est voué à entretenir et développer des liens de partenariat avec d’autres acteurs culturels régionaux, nationaux, européens ou internationaux.
L’expérience, le savoir-faire, l’organisation, la mise à disposition des locaux, l’équipement technique et les moyens humains de la Cité, lui permettent de prétendre à la conception et la gestion d’un tel projet.

Reconnu et soutenu par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Le Pôle des Musiques traditionnelles et cultures du monde favorise la vivacité et la transmission des musiques traditionnelles par les pratiques et la diffusion des Musiques Traditionnelles et Cultures régionales, méditerranéennes et du monde.

Cité de la musique de Marseille