Scène Grimaud

dimanche 9 juin 12h45-13h15 et 19h30-23h

dim 09-06
de 12:45 à 13:15

CEILI DAY, musiques et danses d’Irlande
Direction : Sylviane Pinter

Un peu partout dans le monde, des musiciens se retrouvent pour jouer de la musique d’Irlande. Jusqu’au début des années 2000, en Provence, la danse irlandaise était totalement inconnue dans les bals. Le Set Dancing que les quatorze danseurs et musiciens de l’association Sylphane pratiquent est le style de danse le plus rencontré en Irlande dans le "Ceili" (bal). L’association Sylphane, de Forcalquier, a commencé à enseigner le Set Dancing sur la musique de Ceili Day, groupe irlandais adapté pour ce type de danses.
www.sylphane.com

dim 09-06
de 19:30 à 20:15

GAMELAN BINTANG TIGA, musiques et danses de Bali
Direction : Gaston Sylvestre

Le Gamelan Bintang Tiga, orchestre traditionnel de percussions balinaises, a été fabriqué à Bali pour la création d’une œuvre de George Aperghis. Grâce à Gaston Sylvestre, il se trouve maintenant à Marseille depuis 2005, et permet à un groupe de 25 personnes passionnées de s’initier au répertoire traditionnel balinais tout en participant à des créations contemporaines. Le spectacle présente Ujan-Mas et Segat-Segara, deux pièces de Kébyar, style traditionnel contemporain qui mêle plusieurs répertoires balinais dans une démonstration purement instrumentale. Il comprend également des danses sacrées issues des rituels de cérémonies : Réjan, danse féminine avec Ayu Fenech, danseuse balinaise vivant à Marseille, et Bancuk, Tupeng-Tua, Baris-Tunggal, danses masculines avec Grégoire Gensse.
www.legrandgong.org

dim 09-06
de 20:15 à 20:45

MARIACHI CORASON DE MEXICO
Direction : Alejandro Pinto

6 musiciens d’origine mexicaine, équatorienne et française perpétuent dans notre région la tradition vivante du Mariachi, musique festive née de la fusion des cultures mésoaméricaines et espagnoles. Cette musique évoque aussi le lien entre le Mexique et la Haute-Provence, notamment Barcelonnette, d’où sont partis de nombreux migrants alpins vers le Nouveau Monde.

dim 09-06
de 20:45 à 21:30

LE VAISSEAU VOYAGEUR, joutes verbales, poèmes et chants soufis des Comores
Direction : Ahamada Smis

C’est au cœur de la tradition orale des Comores que nous conduit Le Vaisseau voyageur, orchestré par le slameur franco-comorien Ahamada Smis. Deux genres poétiques issus de ces îles se croisent, se mêlent et se répondent : les qasidas, poèmes mystiques chantés, issus des confréries soufies, apaisent les âmes, tandis que les nyandous, joutes verbales datant du Moyen-Âge, visent à révéler le meilleur des orateurs parmi les guerriers. Celui maniant au mieux l’art de la parole devenant celui qui les conduira à la victoire… Le Vaisseau Voyageur met aussi en scène les Debaa, magnifiques chants dansés des femmes mahoraises, pratiqués collectivement à Marseille comme à Mayotte, qui ont reçu le Prix France Musique des musiques du monde en 2009. Tous les artistes amateurs et professionnels du Vaisseau Voyageur sont issus de la communauté comorienne de Marseille, la plus importante au monde en dehors des Comores.
www.colomberecords.com

dim 09-06
de 21:30 à 22:00

BENKAGNI, danses et percussions d’Afrique de l’ouest
Atelier de création de Tibilé Diawara et Alhassane Dartagnan Camara
Réalisé en collaboration avec Cola Production (Label et Festival Africa Fête)

A partir des danses traditionnelles de Guinée, leur pays d'origine, Dartagnan et Tibilé, avec les 26 danseurs et musiciens qui participent à leur atelier, nous invitent à découvrir des rythmes et danses du Mali, de Côte d'Ivoire, du Burkina Fasso, au son des instruments traditionnels : crin, doum-doum, sambang, kenkeni...
www.myspace.com/dartagnancamara

dim 09-06
de 22:00 à 23:00

MADALENA, chœur féminin occitan
Direction : Manu Théron

Poursuivant son action de redécouverte des trésors de la culture populaire occitane, Manu Théron nous propose une création vocale sur la « Cantinella », autrefois interprétée par des chanoines de la cathédrale de Marseille. La Cantilène à « Sancta Maria Magdalena » constitue un texte d'une coloration plébéienne évidente, qui imprègne aujourd'hui encore de nombreux aspects de la sociabilité méridionale, ce qui nous permet de la raccorder à d'autres rites méditerranéens de la spiritualité populaire tels que la Taranta d'Italie du sud ou les Hadra-s du Maghreb. À la redécouverte du plus ancien texte occitan sur la Madeleine, Manu Théron a associé vingt-trois chanteuses d'expression occitane, issues de différents territoires de création musicale, et partageant une même habitude de chanter en chœur. L'exhumation de ce texte par un groupe de femmes représente une forme d'appel à une spiritualité dégagée du truchement religieux, s'exprimant par la musique et le collectif.
www.cie-lamparo.net